Journal CRD & Editorial 
Agenda :
Complet
Evènements Musicaux
Projets Spécifiques
Rencontres
Stages
Evaluations
Revue de presse
AGENDA Article de presse
Réussir le Périgord - Ven 25 Février 2005
Le nouveau défi de l'Ecole Nationale de Musique de la Dordogne

Le nouveau défi de l'Ecole Nationale de Musique de la Dordogne L’École nationale de la Dordogne compte 1 500 élèves et 80 enseignants. Elle possède plusieurs antennes dans tout le département : Nontron, Mareuil-Brantôme, Thiviers-Excideuil, Ribérac, Saint-Astier, Montpon, Bergerac, Le Bugue-Lalinde-Beaumont, Sarlat, Salignac-Eyvigues, Montignac, Terrasson, et l'agglomération périgourdine. Ce maillage du territoire lui permet de dispenser au plus près de la population un enseignement musical de qualité. Le budget de l'école est de 2,4 millions d'euros, pour lequel le Conseil Général intervient à hauteur de 60 %. Une participation bien supérieure à ce qui se pratique dans les autres départements.
Cent-six communes sont adhérentes à l'école. Une adhésion qui permet aux élèves de ces communes de bénéficier d'un apprentissage musical pour une participation de 95 € par trimestre alors qu'il en coûte 200 € pour un élève dont la commune d'origine n'est pas adhérente. Plus de 55 % des élèves sont âgés de 5 à 11 ans, les autres sont des adolescents et des jeunes adultes.
L'école enseigne les disciplines instrumentales et vocales, elle anime à la demande des ateliers dans les établissements scolaires. Elle dispense également une formation pré-professionnelle pour un certains nombre de musiciens.
Le siège de l'ENM, à Périgueux, est également un lieu de ressources et d'informations pour les particuliers et les collectivités.

Danse ou théâtre
Mais un nouveau défi attend l'ENM. En effet, au niveau national se met en place, dans le cadre de la loi des transferts des compétences, un nouveau schéma départemental d'enseignement artistique à trois niveaux. Pour conserver son niveau de qualification actuel qui correspond au niveau 2, l'ENM de la Dordogne va devoir ajouter une autre activité à ses compétences. Outre la musique, elle devra donc faire le choix d'enseigner la danse ou le théâtre.
La réflexion va être menée par l'ENM, l'Adam 24 et le Conseil général. Les responsables de ces trois organismes ont bien conscience que la tâche ne sera pas aisée, mais ils sont prêts à relever le défi, en s'appuyant sur le savoir faire de l'ENM qui a « 20 ans d'avance sur beaucoup de départements en matière d'enseignement musical ». Pour eux, il s'agit d'être les acteurs de ce que sera l'enseignement artistique de demain, à un moment où l'on constate la diminution des disciplines artistiques dans les programmes de l’Éducation nationale.

NADINE BERBESSOU


Eric Sobczyk, nouveau directeur

Depuis deux ans, le poste de directeur de l’École nationale de musique était vacant, Éric Sobczyk, guitariste, chef d'orchestre, occupe désormais ce poste. Il est arrivé en Dordogne depuis septembre dernier. II a été présenté officiellement mercredi 16 février au siège de l’École nationale de musique à Périgueux, en présence de Dominique Rousseau, président de l'école, Georges Gautron, directeur général adjoint, responsable de la culture au Conseil Général, Françoise Pelegri, responsable administratif, Serge Belmonté, responsable de la communication. Était également présent Jean-Luc Delord, directeur de l'Adam 24 (association pour la diffusion et l'animation musicale en Dordogne).
Éric Sobczyk arrive de Corse où il était directeur de l'École nationale de musique et de danse. Précédemment, il avait été conseiller aux études et professeur de direction d'orchestre à Nancy, entre autres. Lauréat de nombreux concours nationaux, Éric Sobczyk est un artiste aux multiples facettes. Concertiste, chef d'orchestre, il joue en soliste ou avec des formations. Actuellement, il se produit dans trois spectacles différents. Il est également directeur de l’ensemble instrumental de la Dordogne.
Le nouveau directeur de l'ENM est ravi de son installation en Périgord où concerts et patrimoine peuvent se mettre mutuellement en valeur. Il base déjà son action sur un fort travail d'équipe. Il poursuivra les missions de l'école, à savoir permettre au plus grand nombre d'avoir accès à une pratique musicale de qualité.
Pour lui, toutes les musiques sont dignes d'intérêt, la musique classique, bien sûr, qu'il préfère qualifier d'historique, et qui ne doit pas être réservée à une élite, les musiques actuelles, mais aussi les musiques traditionnelles.
Il a aussi le projet de rapprocher les sociétés musicales de l’Ecole de musique, car « il n'y a rien de ringard à jouer dans une harmonie ».
Les Périgourdins pourront apprécier le talent du nouveau directeur de l'ENM mercredi 9 mars. Ce jour là, il proposera un voyage autour des formes musicales, une "Itinérance de Bach à nos jours" dans la petite salle du Paradis à Périgueux.

Archives
Version imprimable