Journal CRD & Editorial 
Agenda :
Complet
Evènements Musicaux
Projets Spécifiques
Rencontres
Stages
Evaluations
Revue de presse
AGENDA Article de presse
Dordogne Libre - Mar 22 Février 2005
La partition de la réussite

La partition de la réussite

Avec près de mille cinq cents élèves, l'école nationale de musique de la Dordogne fait figure de département pilote. Un succès qu'elle doit en partie à l'investissement du Conseil général.

ERlC SOBCZYK, le nouveau directeur de l'école nationale de musique de la Dordogne, commence vraiment à se sentir bien en Dordogne. La région lui plaît. D'un point de vue touristique certes, mais aussi et surtout professionnel.
II a d'ailleurs bien l'intention de se sédentariser quelque temps, ici, en Périgord. Une manière de rompre avec cette itinérance auparavant si souvent de mise.
II faut dire que l'outil de travail dont il dispose est assez séduisant. « Son école » se porte plutôt bien, les chiffres sont éloquents et permettent de répondre aux attentes départementales en matière de sensibilisation, d'enseignement et de diffusion musicale.

Une gamme particulièrement riche
Un pôle de référence qui regroupe aujourd'hui environ 1 500 élèves répartis sur l'ensemble du département. « Et qui concerne 106 communes, entre communautés et indépendantes », précise Serge Belmonté, chargé de communication à l'école nationale de musique.
Fondé en 1986, le syndicat mixte de l'école départementale de musique est issu de la volonté du Conseil général de Dordogne, qui en est l'initiateur et qui apporte une aide financière de 60 %. « Le reste provient des aides de l'état, à raison de 7% et des participations communales, 17 % », rappelle Éric Sobczyk.

Bonne sensibilisation du public
L'organisation pédagogique permet ainsi d'offrir une gamme particulièrement riche. Formation instrumentale, musicale, mais aussi pratiques collectives (ensembles vocaux et instrumentaux), la liste est longue et les disciplines variées pour des apprentissages particulièrement adaptés aux différents niveaux d'éducation.
« En Dordogne, la musique est accessible et habille bien le territoire », lance Eric Sobczyk.
Avec un budget de l'ordre de 17 millions de francs et 80 personnes qui travaillent pour l'école nationale de musique, l'enseignement est de qualité et la sensibilisation du public commence réellement à se faire sentir.
« Ce qui est formidable, c'est que les premiers enfants qui sons entrés chez nous en 1986, sont aujourd'hui parents et inscrivent leurs propres enfants chez nous », indique Serge Belmonté.
C'est ce que le directeur de l'école nationale de musique appelle, « le goût de transmettre », indispensable pour poursuivre la route d'un succès incontestable.
Et si l'escale risque d'être longue en Périgord pour Eric Sobczick, visiblement, il ne semble pas s'en plaindre, bien au contraire. Lui aussi est persuadé qu'il est de bon ton de ne pas changer une formule qui marche.

Jean-Baptiste Marty

Archives
Version imprimable