Journal CRD & Editorial 
Agenda :
Complet
Evènements Musicaux
Projets Spécifiques
Rencontres
Stages
Evaluations
Revue de presse
AGENDA Article de presse
Sud-Ouest - Sam 19 Février 2005
Un nouveau chef d'orchestre

Un nouveau chef d'orchestre

Eric Sobczyk vient d'arriver à la direction de l'Ecole Nationale du département. Forte de 1500 élèves et 85 enseignants, il s'agit d'une structure éclatée, qui entend afficher son dynamisme.

« Construire ensemble, imaginer, communiquer en public, éveiller, transmettre, enseigner »... Ce sont les termes employés par Éric Sobczyk, nouveau directeur de l'École Nationale de Musique du département de la Dordogne pour parler de ses missions. Nommé à la rentrée, il se fait mieux connaître aujourd'hui.
Guitariste et chef d'orchestre, il est né en 1962 à la Tronche, en Isère, il a fait ses études de guitare à l'École Normale Supérieure de Musique de Paris, de direction d'orchestre au conservatoire de Toulon. Il a été conseiller aux études et professeur au Conservatoire National de Région de Nancy, puis directeur de l'École Nationale de Musique et de danse de Corse, d'où il arrive.
C'est aussi un concertiste qui se produit dans plusieurs formations. « Mandorlo » en duo avec le percussionniste digital Carlo Rizzo, « Musique Argentine » avec Jorge Cardoso, compositeur et guitariste. Il fait de la musique de chambre avec Alexandre Benderski, ex-soliste de Moscou. Et maintenant, il va diriger l'Ensemble Instrumental de la Dordogne.
Le poste était vacant depuis deux ans. L'intérim était assuré par Francis Célérier, directeur des études, Françoise Pelegri, responsable administrative, Serge Belmonte, pour la communication. « Nous ne trouvions pas de directeur de qualité », a précisé Georges Gautron, directeur de la Culture au Conseil général.

Différentes antennes.
Créée en 1986, labellisée au plan national en 1989, l'école accueille aujourd'hui 1500 élèves et regroupe 80 enseignants à travers le département. Sa structure éclatée en différentes antennes lui permet de bien irriguer le milieu rural. À cela s'ajoutent des partenariats avec le collège Clos-Chassaing à Périgueux pour les classes à horaires aménagés musique et avec le conservatoire de Périgueux. « L'école a un budget de 2,4 millions d'euros. Le Conseil général l'assure à 60 % », a souligné Dominique Rousseau, président de l'école, mettant l'accent sur l'engagement du Département, qui en a été l’initiateur. La participation de l’État, qui elle n'a pas varié depuis 1989, est de 160 000 euros. « Huit communautés de communes adhèrent à l'école, plus 16 communes de manière indépendante. Nous avons fixé des tarifs avantageux pour les familles. Un élève d'une commune adhérente paye 95 euros par trimestre pour un cours d'instrument par semaine, si la commune n'adhère pas, il donne 200 €. D'où l'intérêt pour les communes de rejoindre l’école ». Aujourd'hui, la nouvelle loi sur le transfert des compétences prévoit la création de schémas départementaux sur l'enseignement artistique.

Ils restent encore à définir avec précision car les décrets d'application ne sont pas encore sortis. Mais comme l'ont souligné Georges Gautron et Jean-Luc Delord, délégué départemental à la musique, il faudra aussi prendre en compte l'enseignement d'une autre matière, la danse ou le théâtre et envisager l’avenir en ce sens.

 

Archives
Version imprimable