Journal CRD & Editorial 
Agenda :
Complet
Evènements Musicaux
Projets Spécifiques
Rencontres
Stages
Evaluations
Revue de presse
AGENDA Article de presse
Echo Dordogne - Ven 18 Février 2005
Les itinérances musicales selon Eric Sobczyk

Les itinérances musicales selon Eric Sobczyk Près de 1500 élèves (dont plus de la moitié de 5-I2 ans), quelque 80 enseignants, 106 communes adhérentes (dont 8 communautés de communes) : quelque dix-neuf ans après sa création, l'école nationale de musique de la Dordogne rayonne sur tout le département, prodiguant un enseignement de qualité à un tarif qui a le bon goût de se vouloir accessible au plus grand nombre de familles (95 euros par trimestre pour un élève d'une commune adhérente), avec un budget de 2,4 millions d'euros auquel participe le Conseil Général à hauteur de 60% (un engagement unique en France, rappellent Dominique Rousseau, président de l'ENM et Georges Gautron, directeur des services culturels du département). Privée de directeur depuis deux ans (Jean-Luc Delord, directeur de l'ADAM 24, s'est beaucoup impliqué pour assurer ce long intérim), l'École Nationale de Musique a pris tout son temps pour se choisir un candidat à la hauteur. Et l'a enfin trouvé depuis septembre dernier en la personne d'Éric Sobczyk.
Né il y a 43 ans en Isère, il peut se targuer d'un parcours professionnel et artistique aussi riche qu'éclectique: des études de guitare à l'École Supérieure de Musique de Paris, de direction d'orchestre au Conservatoire de Toulon, le désormais Périgourdin a été successivement conseiller aux études et professeur de direction au CNR de Nancy, puis directeur de l'École Nationale de Musique et de Danse de Corse. S'il a choisi la Dordogne, ce n'est naturellement pas par hasard. Dans l'optique du schéma départemental d'Enseignement Artistique dont devra se doter la Dordogne pour respecter la nouvelle loi, l’école nationale de musique va devoir engager une réflexion pour diversifier ses activités, en direction du théâtre et de la danse. «L'ENM de Dordogne est effectivement en première ligne pour cette scène future: on sera véritablement acteurs de qui va être demain l'enseignement artistique», confirme Éric Sobczyk qui révèle au passage son attachement aux musiques traditionnelles (il est passé non seulement par la Corse mais aussi par le Pays-Basque) et affirme clairement au-delà de ses priorités, sa philosophie :
«D'abord valoriser le goût, le plaisir. On doit évidemment se garder de toute forme d'élitisme». Et puis bien sûr, Eric Sobczyk ne sépare jamais sa mission de directeur de son propre vécu d'artiste. Plusieurs ensembles instrumentaux ont déjà été placés sous sa direction (l'atelier lyrique de l'Isère, l'Orchestre Symphonique de Dax, l'Ensemble Instrumental des Landes, ceux de Lorraine et de Corse) et il continue à se produire en soliste dans plusieurs formations dont «Mandorlo», en duo avec le percussionniste Carlo Rizzo, «Musique Argentine», en duo avec le compositeur/guitariste Jorge Cardoso et en musique de chambre avec notamment Alexandre Benderski, ex-soliste de Moscou. Les mélomanes périgourdins pourront découvrir dans la mini-salle périgourdine du Paradis le mercredi 9 mars prochain à 20h30 Eric Sobczyk à la guitare classique et romantique, au fil d'un répertoire pour le moins large (de Bach à nos jours) joliment baptisé d'un mot qui sied bien à la philosophie de ce voyageur de la musique et de sa transmission: itinérances...


FRÉDÉRIC DELAGE


Archives
Version imprimable