Journal CRD & Editorial 
Agenda :
Complet
Evènements Musicaux
Projets Spécifiques
Rencontres
Stages
Evaluations
Revue de presse
AGENDA Article de presse
Sud-Ouest - Lun 23 Juin 2003
SARLAT - Fête de la musique

SARLAT - Fête de la musique

A 16 heures, à la chapelle de Saint-Joseph, l'école de musique entame les festivités avec un opéra pour enfants, "le Paradis des chats"

Un concert qui fait miaou

Bertrand Ruiz
Ici, pour la Fête de la musique, il est de coutume de laisser les musiciens s'installer en toute liberté, aux quatre coins de la ville. Pas de programme. Juste des envies de guitare de-ci, de jazz de-là, de variétés ou de rap par ailleurs. Il y a pourtant, dans ce charivari d'animations joyeusement désordonnées, de véritables organisations, pensées depuis longtemps, avec le souci d'offrir au public un spectacle carré.
C'est le cas de l'école de musique qui, chaque année, élabore, avec la passion qu'on lui connaît, une oeuvre exigeante. Ainsi, un chœur composé d'une trentaine de jeunes, dirigé par Josette Lespinasse, peaufine à l'unisson, depuis près d'un an, l'opéra pour enfants de Vladimir Kojoukharov, « Le Paradis des Chats ». Un conte qui narre les aventures de Youkiko, petite servante d'une noble et vile dame, à la recherche de sa petite chatte disparue. L'aventure la conduit au paradis des chats, lieu normalement interdit aux humains. Pour la jeune Youkiko, les félins font exception et la laissent repartir avec des pièces d'or. Ce ne sera pas le cas avec la cupide maîtresse de maison...

Dimanche au Bugue.
Chaque semaine, dans les locaux de l'école de musique, puis ces derniers jours dans la chaleur étouffante de la salle Pierre-Denoix (jusqu'à aujourd'hui pour la répétition générale à 13 heures à Saint-Joseph), la chorale d'enfants de Josette Lespinasse et les classes de formation musicale de Sarlat et du Bugue ont mis la main à la pâte pour rester dans le ton. Ils sont accompagnés pour cela de quatre solistes, Lucie Nebut, Pauline Larrivière, Isabelle Pelissier et Marie-Laure Guirardel, de Christine Mas au piano et de Corinne Fillat aux percussions. Cet après midi, à 16 heures, dans la chapelle du collège Saint Joseph, dont l'entrée sera gratuite, le public aura donc droit à un bel aperçu du travail effectué à l'école de musique mais aussi dans la classe de chants qui, dans le cadre de l'association De Vive Voix, permet à Josette Lespinasse de faire émerger de réels talents vocaux. Un résultat qui doit plus aux multiples auditions effectuées par Josette Lespinasse qu'à la mode (éphémère?) du chant appris en deux claquements de doigts devant les caméras de la télé réalité. « On oublie de dire qu'il faut bien dix ans de labeur pour devenir chanteur. Il y a toute une technique à entretenir, un travail sur le souffle à effectuer pour ne pas forcer sa voix. Et puis, avec les jeunes, il faut savoir prendre son temps, ne pas aller trop vite. Au final, même si nous nous basons sur une musique de facture classique, on estime qu'un chanteur doit savoir tout chanter » .
Une exigence de qualité qui risque de surprendre agréablement ceux qui ne connaissent pas Josette Lespinasse et ses jeunes élèves.
D'ailleurs, ceux qui n'auront pas pu se rendre ce jour à 16 heures à Saint-Joseph pourront se rattraper en écoutant ce « Paradis des Chats » , dimanche à 16 heures, dans la salle du camping municipal du Bugue.

Archives
Version imprimable